Mot de l’échevin

Collaboration parents-enseignants, une absolue nécessité

Le droit à l’éducation est un merveilleux acquis de la démocratie. Education et Enseignement sont souvent considérés comme des richesses extraordinaires par les habitants du Tiers-monde. Notre enseignement, même s’il n’est pas parfait, est un outil fantastique que nous avons à notre disposition. Alors profitons-en.

Pour que nous puissions y réfléchir, je suggère que l’on se penche sur le métier d’enseignant bien souvent décrié ou tellement critiqué qu’une inquiétante pénurie s’y installe.

« Ah, quel beau métier celui-là! » « Ces gens-là, ils ont 3 mois de congé, Madame » « Attention, une période c’est pas 60 minutes, c’est seulement 50 minutes et ils se plaignent encore Madame… »

Chers concitoyens, nous devons aujourd’hui faire bien plus que critiquer, nous devons dans l’intérêt de la communauté aider ces instituteurs, ces professeurs qui, à longueur de journées et d’années vivent avec nos enfants. Bien sur, comme dans tous les groupes humains, il y a des plus performants que d’autres. C’est une réalité à laquelle, il est impossible d’échapper. Cette profession d’enseignant, d’éducateur mérite pourtant notre respect et notre soutien.

Ces enseignants, ces éducateurs sont confrontés quotidiennement à des difficultés multiples. Notre Société connaît au sein de sa population de grandes différences sociales, économiques et culturelles. L’instituteur, le professeur, l’éducateur sont des porteurs de démocratie car mieux nos jeunes gens seront instruits plus ils auront des compétences de citoyens responsables capables de s’épanouir harmonieusement.

L’école est le lieu privilégié où se prépare l’avenir de notre monde

L’Ecole est un ensemble complexe qui n’est pas composé, comme le pensent beaucoup d’entre nous, uniquement par les élèves et les enseignants.

L’Ecole, c’est bien plus que cela car sa troisième composante, c’est vous les parents.

Aujourd’hui, les enseignants sont confrontés à de nombreux problèmes engendrés par une Société malade. Une Société où l’on trouve encore des enfants qui sont perturbés par le chômage des parents, par les séparations familiales, par la violence, par le besoin de paraître que suggèrent fort habilement certaines télévisions.

Il convient avec les enseignants de déjouer ces pièges et de mettre, vous les parents et vous les enseignants, vos forces en commun pour positiver l’effort, le travail, les valeurs morales, le respect d’autrui et le civisme auprès de nos jeunes. Tout cela nécessite une saine et juste collaboration entre enseignants et parents sans interférence négative. Ils sont des professionnels de l’enseignement et vous, des parents « professionnels ».

Les actions des parents et des enseignants doivent se compléter afin de créer les conditions idéales pour que nos enfants, vos enfants, soient demain, des femmes et des hommes capables de transformer notre Société en une Société plus juste, plus solidaire, plus démocratique, en un mot plus humaine.

Pierre BRZAKALA, échevin de l’enseignement